Commentaires

Rien n'est plus important pour nous que vos émotions lors de l'utilisation de nos appareils pour écouter de la musique. Partagez-les en nous transmettant par courriel vos impressions.

« Effectivement le cadre dans lequel nous sommes reçus tient ses promesses, de la vieille pierre qui se découvre au fond d'une cour, la pièce d'écoute est de bonne taille, mais dotée d'une acoustique plutôt désavantageuse (nous y reviendrons) un accueil très VIP, voir même familial dans le sens noble du terme : comme à la maison, digne de retrouvailles de cousins éloignés.

Un accueil à la hauteur de la passion de ce petit constructeur :

Je ne savais pas qu'une action commerciale destinée avant tout à promouvoir les produits d'une "marque naissante" pouvait mêler autant de respect, de passion et de convivialité. Merci encore à Stéphane et son assistance pour tant d'attentions à nos égards ! Je connais maintenant l'antithèse absolue de nos quelques maîtres es pousseurs de cartons parisiens (quoique ce n'est pas forcement limité à Paris, mais je ne me suis pas aventuré à en visiter d'autres).

Tout est bien fait, bien prévu : programme des festivités remis à l'entrée, un petit packaging pour tenir le coup pendant les écoutes (des bonbons) des encas et boissons quasiment à disposition, deux systèmes d'écoute de chaque côté de la pièce, il n'y a qu'à retourner les chaises pour profiter d'un système ou de l'autre , un protocole sympathique : le maître des lieux nous passe 5 ou 6 oeuvres sélectionnées, prend soin ensuite de nous présenter les artistes, ouvre ensuite le système aux oeuvres que les auditeurs ont apportés et selon le temps disponible et le nombre d'auditeur permet d'en passer une, deux, voir plusieurs. Une fois la session d'écoute terminée Stéphane, qui est aussi le concepteur principal de ces électroniques, nous les présente d'une manière technique tout en prenant soin de se mettre à la hauteur de son auditoire, mais rentre aussi très volontiers dans un dialogue de questions réponses plus techniques avec toujours plus de passion.

Il n'y a pas que les oreilles qui sont choyées lors des cessions d'écoutes chez Eon-Art !

Des électroniques visants a mixer le meilleur du tube et de la classe D :

Il faut dire que ce sont des électroniques originales en quelques sorte une certaine quadrature du cercle d'un grand technicien baroudeur de la hifi qui s'est forgé une expérience autant avec son fer à souder qu'avec ses oreilles en prenant soin de savoir apprécier les oeuvres de ses, je crois 6000 disques, sans oublier d'aller s'étalonner dès que possible sur les meilleurs systèmes du monde : les concerts avec des instruments acoustiques.

Pour en revenir à ces électroniques elles sont donc composées de vieilles bonnes recettes de traitement du signal analogique, à savoir les circuits de pré-amplification et d'adaptation d'impédances sont à tube, mais avec un choix des composants, de circuits imprimés, de la taille des pistes électriques, de qualité de mise en oeuvre au-dessus de tout ce que j'ai pu voir sur la production française actuelle à tube (je parle de qualité subjective visuelle : c'est beau et rassurant). Les alimentations sont là aussi soigneusement réalisées et je crois que l'ensemble des circuits analogiques à tubes sont alimentés par des alimentations régulées elles aussi à tube. On apprécie aussi la parfaite connaissance de cette "ancienne" technologie par le concepteur qui en maîtrise ses schémas et choix de composants de manière à obtenir la balance tonale et comportement dynamique adéquat pour le reste du système.

Concernant les étages d'amplification, ils sont en classe D, oem de chez Hypex, mais avec des étages "drivers" en classe A à composant discret réalisés avec l'aide de burson-audio. On apprécie au passage la qualité et taille des transformateurs quand on connaît le rendement des Hypex supérieur de 90%, il n'y a pas de doute qu'ils ne manqueront pas de courant.

Selon la gamme écoutée chez Eon-Art, le système d'amplification est ainsi toujours composé de cette manière :

Pré-amplification à tube, étage "driver" en classe A et étage de puissance en classe D et selon la gamme, on retrouve toujours tout cela dans une seule boite sous forme d'intégré (gamme quark), sous forme de préampli/blocs stéréo ou mono (gamme eon) jusqu'aux imposantes monolith, sorte de twin-tower mono visant à être mis au plus près de l'enceinte embarquant un préampli mono par tour reliée entre elles par TCP-IP !

J'écrivais plus haut l'expression subjective, une certaine quadrature du cercle, c'est vrai que la quête de ce qui se fait de mieux en pré-amplification à tube et amplification classe D est une recette connue des audiophiles alors quand un concepteur se lance de lui-même dans l'exercice en rendant la meilleure "copie" possible on ne peut qu'être curieux !

On trouve aussi un DAC dans la gamme Eon et aussi certainement des choses que je n'ai pas noté, une visite sur le site du constructeur vous permettra de découvrir la gamme.

Eon-Art étant partenaire avec Venus Acoustic (fabricant d'enceintes français) ICos (fabricant d'électroniques Hifi français) et MPC Audio (fabricant de câble français) les systèmes en écoute étaient ainsi composés :

Système 1 : Amplificateur intégré QUARK BLEU, enceintes acoustiques Venus Acoustic Angels, lecteur CD Icos Fado Init, câbles de modulation Mpc Mélodie, câbles HP Mpc Mélodie, barre d'alimentation Mpc Mélodie et câbles secteur MPC Power pour le Init et spécifique par MPC Audio (livré avec l'appareil) pour le QUARK BLEU.

Système 2 : Pré-amplificateur EON PRE 5, Amplificateur stéréo de 150w EON CL42, convertisseur EON DAC 1, enceintes acoustiques Venus Acoustic Cassiopée II, lecteur CD Icos Fado Drive, câbles de modulation et numérique Mpc Absolute , câbles HP Mpc Absolute, barre d'alimentation Mpc Mélodie et câbles secteur MPC power pour le Drive Icos ainsi que 3 câbles, spécifiques à chaque appareil, pour le PRE 5, le CL42 et le DAC1, tous par MPC Audio.

Venons en aux écoutes, le savoir écouter n'est pas simple, avant tout, évidemment, on écoute de la musique, mais comment apprécier techniquement la qualité technique du système de reproduction qu'on écoute ? Le son parfait n'existant pas sur un système de reproduction sonore, on doit à proprement parler de défaut : moins il y a de défaut, mieux c'est ! Mais comment savoir d'ou viennent les défauts et donc avoir la prétention de juger un système composé d'électroniques, d'enceintes et d'un environnement acoustique qu'on ne connaît pas. C'est un exercice difficile et je n'ai pas du tout la prétention d'y être parvenu, j'ai cependant essayé de tenir compte d'un maximum de paramètres comme ne pas trop juger l'ampleur du grave quand on ne connaît pas l'acoustique ni les enceintes mais plutôt de sa tenue, de ne pas trop se focaliser sur la balance tonale mais plutôt sur la qualité des timbres et du grain.

Ecoute du système 1 :

Quand on est face au système 1, le mur du côté droit est complètement ouvert sur une cuisine (qui nous a été fortement utile pour en apprécier ses encas), cela procure quelques retours et notamment une subtile résonnance parasite de "verre sur du verre" qui "buzz" qui revient de temps à autre sur une fréquence bien précise, je pense qu'avec un générateur bf on pourrait partir à sa chasse assez simplement.

Ce qui surprend en premier c'est l'effet de spontanéité du système, son côté live, assurément le système n'est pas des plus neutre, mais les Venus Acoustic Angel remplissent bien l'espace avec une scène sonore très ouverte sur certaines parties du medium, cela apporte beaucoup de crédibilité à l'écoute, mais aussi certaines duretés dans le haut medium, l'aigue est plus discret et légèrement masqué par certaines projections du medium. Les effets de reliefs sont là, mais la projection du medium semble amputer la plupart des effets de profondeur.

Les voix sur la partie légèrement projetée du medium procure un effet live et un bon effet de présence, il manque cependant du filé, sans doute par effet de masque des harmoniques supérieures, le rendu peut s'apparenter à certains systèmes à pavillon pas forcément très bien réglés.

Les instruments acoustiques et les petites formations sont reproduits avec crédibilité accompagnés d'une certaine richesse dans les harmoniques, le grave ne descend pas très bas et il est légèrement boursouflé, je dirais en premier par l'acoustique de la pièce avec un mode propre qui se retrouve plutôt mal placé car je le trouvais subjectivement en raccord pile sur un pic d'énergie du hp de grave de l'enceinte 2 voies. Il en résulte à l'écoute un grave à tendance monocorde, mais plutôt bien tenu.

L'accumulation de ce grave et du côté atypique du medium ne rend pas grâce aux formations orchestrales plus complexes et le système perd vite son côté live et enjoué au profit d'un côté brouillon sur la modulation.

Mais alors comment juger l'électronique de ce système dans ces conditions d'écoutes ? je dirais que l'exercice est difficile voir impossible, on sent bien toute absence de grain électronique, une jolie modulation, une bonne capacité d'ouverture ainsi qu'une bonne capacité dynamique. Tout cela laisse entrevoir un bon potentiel et une électronique saine mais pour aller plus loin dans l'écoute critique de l'intégré Quark Bleu je dirais qu'il faudrait pouvoir l'écouter sur un système de référence où chaque maillon du système est connu et maîtrisé de son auditeur.

Ecoute du système 2 :

Quand on est face au système 2, la pièce est légèrement plus symétrique que celle du système précédent, le plafond est cependant décompressé par une cage d'escalier. Les enceintes Venus Acoustic Cassiopée 2 sont d'un volume bien supérieur aux Angel ce sont des trois voies équipées de deux hp de grave de 21 centimètres.

Dès les premières notes on sent que l'on va passer un bon moment d'écoute, on intellectualise déjà beaucoup moins le système au profit de la musique.

La scène stéréo est large, je ne suis malheureusement pas des mieux placé pour l'apprécier à sa juste valeur, il m'aurait bien fallu 1 mètre de recul de plus. Les enceintes disparaissent cependant au profit d'un front sonore plutôt bien équilibré entre relief et profondeur. Le placement des instruments est bien stable, leurs tailles semblent être grossies, le chanteur semble plus grand que de nature, mais le plaisir l'est tout autant...

Les voix disposent de toute la palette harmonique pour transporter le chanteur devant nous.

L'effet de modulation est vraiment une des grosse qualité du système, le médium aigue semble être parfaitement d'accord avec la modulation de l'électronique. Cela donne une très belle fluidité et une aération au système. Aucun effet de mauvais grain électronique ne se fait sentir bien au contraire, sans sembler être enjolivé par l'effet d'une électronique à tube, la pate sonore qui en ressort dispose de timbre, d'une belle finesse en raccord avec un côté swing et de tempo très évident sur l'ensemble de la bande passante. Les grosses formations orchestrales passent aussi facilement qu'un trio acoustique.

Le grave descend assez bas, plus bas que sur le premier système mais pas jusqu'à l'infra grave et ce avec plus d'énergie et de maîtrise, cela donne une bonne ampleur et une bonne dynamique subjective à l'ensemble du système. On sent que les électroniques poussent très fort sans aucun manque d'énergie avec un très bon pouvoir d'accélération et de contrôle sans aucun trainage, c'est bien propre et bien sec, ce qui laisse à penser qu'entre les qualités de modulation et de contrôle du grave ces électroniques doivent être très polyvalentes quant au mariage avec des enceintes de bas ou haut rendement. Mais malheureusement on retrouve les défauts marqués du grave, engendrés par l'acoustique du lieu, qui semblent être plutôt mal placés sur des fréquences charnière importantes. Cela ampute le message d'une partie du grave là où il ne faudrait pas et le grossi là aussi où il ne faudrait pas et engendre un détimbrage du grave au haut grave assez déstabilisant.

En pleine discussion technique entre Stéphane Hautcoeur et Steph-Hifi

Un Bilan d'écoute prudent :

Au bilan on sent bien évidement une hiérarchie établie entre les deux systèmes au profit du deuxième. Les protocoles d'écoutes étant avant tout réalisés par le maître des lieux afin d'apprécier au global les deux systèmes complets ce n'était donc pas le moment de se lancer dans un comparatif entre les électroniques sur un même système.

Il est évidement que ce sont des belles et bonnes électroniques, mais celles-ci étant figées dans leurs systèmes d'écoute respectifs et ce afin de respecter au mieux le travail du concepteur, j'insiste donc sur le fait qu'il n'était pas possible de se faire une réelle idée des qualités "standalone" de ces électroniques et de l'écart qualitatif entre la gamme Quark et Eon.

Merci encore à Stéphane Hautcoeur, son équipe et aussi à l'ensemble des auditeurs présents pour l'excellent moment passé en leur compagnie !

- S. Fellot, 26/06/2011

« Une écoute très classe et de grande qualité que cette séance privée chez Eon-Art ce samedi 18 Juin 2011 à Linas. Stéphane Hautcoeur est un passionné attentif et prévenant, il avait préparé ce moment depuis plusieurs semaines, ne négligeant aucun détail. Depuis l'annonce sur le site, la description des ensembles, le programme, l'accueil personnalisé avec enregistrement des arrivants, la disposition des deux ensembles, la salle de + de 50m2 en matériaux nobles (pierre et poutres), les boissons, café et petits fours...

Sa gentillesse, son professionnalisme et la présentation de ses produits ont accompagné simplement mais parfaitement toute l'après-midi d'écoute et de partage.

Les produits Eon-art reflètent et dégagent une qualité et une rigueur de conception indéniable. La quantité existe aussi à travers le nombre de composants de qualité et de tubes hautement sélectionnés, mariés avec soin, avec science et force d'investissement en temps durant les 3 années de tests, de construction de prototypes et l'élaboration de la gamme EON-art actuelle.

J'ai beaucoup aimé l'éclectisme des morceaux proposés. Bienvenue dans la liberté du temps d'écoute et la liberté pour chacun de proposer ses disques/morceaux préférés. Sans avoir pris de notes (ou alors avec mes oreilles !) j'ai trouvé une profonde chaleur, une tonalité magique, un rendu extrêmement généreux et profond, un relief naturel et facile de tout son et toutes les musiques, voix, cordes, cuivres et chants que j'ai entendu.

Ces amplis, préamplis à tubes, intégrés, Le Dac, avec le lecteur Icos se marient à merveille pour faire chanter les superbes enceintes Venus Acoustic (Angels et Cassiopée). Je reste volontairement dans une description simple, presque néophyte, n'écoutant que mes oreilles... Et j'ai aussi pu mesurer mon émotion et mon ressenti au plaisir intérieur, celui qui fait sourire, qui fait fermer les yeux. Egalement à l'effet épidermique soudain et non maîtrisé: les poils qui se dressent dans un lent et délicieux frisson de surface...

J'ai pu apprécier et réellement mesurer dans cette demeure médiévale que les matrices, les circuits et l'électronique utilisés et conçus par Eon-art peuvent réellement reproduire les sons les plus aboutis et les plus réalistes. Il ne fait pas de doute qu'elles sont capables de faire jouer toutes les enceintes, les plus fidèles, de tout type de gamme, taille et forme, des plus simples aux plus difficiles et gourmandes.

J'ai aussi apprécié de pouvoir découvrir ensuite les chiffres, les données, les aspects techniques et tous ces détails qui se lisent en prenant le temps sur le site Internet ainsi que la philosophie de son concepteur, claire, humaniste et bien trempée. Moi j'ai apprécié cette écoute et ce moment musical magique. Je vous souhaite de pouvoir vivre une telle expérience !

Merci.

Je souhaite que EON-ART puisse ravir un maximum d'oreilles, débutantes, passionnées, audiophiles, musiciennes, et surtout sans frontière.

- E. Lienart, 25/06/2011

« Salut,

Avec un peu de retard, je me permet de donner quelques remarques sur ces écoutes de décembre. Comme je connais bien les systèmes mis en oeuvre, pour avoir pu les écouter "en privé", à de nombreuses reprises, j'ai pu par ailleurs donner mes impressions déjà.

Je soulignerai plutôt cette fois, amha, une sorte de maturité et de plénitude dans ces écoutes. Au prix, quand on connait Stéphane, d'un travail acharné.

Ce qui frappe est une liberté et une aisance, une justesse de timbre, une absence de crispation qui est l'apanage des systèmes THG aboutis. Avec un équilibre, entre les différents paramètres d'écoute : naturel,dynamique,puissance, aisance, timbres, qui ne se fait pas au détriment l'un de l'autre.

Tout cela est vraiment, une expérience rare. A méditer certainement quand comme moi, en 30 ans , on a roulé sa bosse, dans le monde hifi.

Un petit mot aussi, sur les enceintes Vénus Acoustic : Angel, Caldeira et Cassiopée. D'abord pour remercier Nicolas, leurs concepteur, de sa gentillesse et sa disponibilité qui répond avec simplicité à toutes les questions d'un passionné. Ensuite pour dire encore une fois que les Cassioppée sont vraiment une réussite, et que j'ai toujours un faible pour les Caldeira. Bien qu'il s'agisse du modèle "en dessous", elles réussissent le tour de force de reprendre les qualités des grandes, sans frustration, bien qu'évidemment avec moins d'ampleur et de volume. Quant aux Angel, sous une petite colonne deux voies, elles restent avec la même philosophie d'écoute, et avec des HP différents.

- J. Fekete, 20/12/2009

« Premier système écouté : Electroniques Eon Art : Amplificateur intégré Quark Bleu, Enceintes Vénus Acoustic : Angels, Source Icos : CD Fado Init, Câbles MPC Audio : Mélodie.

Déjà la finition des Angels est superbe, belle ligne. Comme les Cassiopée la plus grande force de Vénus à mon avis c'est la scène sonore, les hp s'effacent les yeux fermés impossible de les localiser, bonne tenue en puissance, beau grave, pour l'aigu sur un extrait il y a eu un petit pincement , sûrement le morceau ça ne l'a pas fait sur la bonne 1h30 d'écoute. Pour le prix de 2990 euros la paire rien à redire.

L'ampli Quark bleu comment dire difficile de parler de cet ensemble , les électroniques se font oublier place à la musique la vraie musique timbrée magnifiquement ce qui est la force de Eon Art, de la matière, tout ce qu'il faut la ou il faut. Pour le prix de 4186 euros c'est un superbe intégré.

Deuxième système écouté : Comme le premier avec les fabuleuses Caldeira Signature.

Mon coup de coeur la photo ne lui rend pas hommage elle est superbe. Même qualités premières que ses soeurs; la scène sonore les enceintes s'effacent, avec une descente dans le grave comme il faut, un aigu magnifique, bref rien à redire, tout est beau , je ne trouve pas les mots. Le quark bleu, toujours aussi magistral, les pilote sans soucis.

Troisième système d'écoute : Electroniques Eon Art : Convertisseur Dac1, Amplificateur CL42, Enceintes Venus Acoustic : Cassiopée, Source Icos : CD drive Fado, Câbles MPC Audio : Présence Absolute.

On sent bien le travail du DAC1, on entre dans une autre dimension, la taille de l'orchestre est plus grande, plus de détail, plus de matière, plus de tout, et le grave tant attendu sur lequel stéphane à travaillé et bien il est là ENFIN!!! J'aurais bien écouté les Caldeira Signature sur ce système. Une autre fois j'espère.

Merci à la gentillesse et à l'accueil d'Agnès, Stéphane et Nicolas.

Eon Art et Vénus Acoustic ont de superbes produits, je leur souhaite et leur prévois une belle réussite.

Comparé à des produits du même prix et même 2 fois plus cher de grandes marques Eon et Vénus s'en sortent bien mieux, les gens achètent par effet de mode et de marketing, ils n'écoutent plus la musique, ils admirent justes leurs achats et se complaisent avec. Enlevez vos oeillères non de diou!

- C. Urpi, 06/12/2009

« Alors nous y voilà, je pars confiant pour découvrir des électroniques artisanales Eon-art. L'association du tube et de la classe D me parait une bonne chose.

Je passe les blabla sur le bon accueil de stéphane, il m'explique un peut les électroniques présentes ainsi que les HP et câbles. Il y a:

Pour les électroniques:

Intégré Eon-art quark bleu

Ampli Eon-art CL42 Préampli Eon-art Pre 5 DAC Eon-art DAC1

Il y a donc 2 séries différentes. La série Quark et la série EON.

En drive c'est Icos qui s'y colle avec le Fado drive En enceinte c'est Venus Acoustic Cassiopé2 En cable c'est MPC audio gamme Prestige

1ère écoute, le système est le quark bleu avec le DAC1 le drive Fado et les Cassiopé2: Après une petite chauffe de 20 minutes le son ressenti est fluide pas agressif en un mot plaisant. En écoutant quelques voix et quelques instruments sur différents CD on s'aperçois que les timbres sont d'une beauté, en tout cas les plus beaux que j'ai entendu et surtout les plus justes ce qui n'est pas une mince affaire et ce qui est en plein dans ma recherche. Ce système est plaisant et pas démonstratif, il est juste et pas agressif.

2ème écoute, le système est le CL42 le Pré5 le DAC1 le drive Fado et les Cassiopé2: Et c'est repartie pour un tour de chauffe avec un CD de Kodo. Bon avec le pré5 en plus et le CL42 il y a un changement discret et en douceur mais ça change, la scène s'ouvre un peu plus, plus de précision, la musique est fluide pas sèche, les timbres sont toujours aussi beaux, je crois que cet ensemble est superbe; chaque élément apporte sa pierre ce qui fait un tout très homogène en parfaite synergie avec les HP et câblé comme il faut.

Que dire comme défaut, pas démonstratif,grave pas sec, pas assez connu mais ça vas pas tarder vu la qualité de fabrication interne: des Mundorf t'en veux, il y en a à la pelle à l'intérieur de ces bestioles.

Comme qualités je dirais place à la musique, timbres superbes,"upgrade" toujours possible, par exemple vous prenez le quark bleu et vous voulez rajouter le CL42 et bien c'est possible le quark peu servir par la suite soit de préamp soit d'ampli.

Autre chose importante les améliorations comme le changement des condos sont souvent gratuites :

"10/09/2009 Afin d'améliorer encore la qualité de notre amplificateur Eon CL42 nous avons sélectionné de nouveaux condensateurs d'entrée, Duelund VSF Copper, pour celui-ci. Cette modification sera apporté gratuitement sur les produits existants."

Mes ex Plinius sa-ref et Pass X350.5 étaient moins bien timbrés: Plus de basses avec le sa-ref que je soupçonne d'en rajouter et plus agressif avec le Pass, car j'ai bien sur ramené un CL42 chez moi sur mes 801D avec en préamp pour le moment le Denon AVPA1HD et en source la fabuleuse Zardoz Ultimo de DB-système. Sur mon système je retrouve les mêmes sensations de fluidité et de timbre, manque un peu de grave je pense et de dynamique mais un poil.

- C. Urpi, 21/09/2009

« J'ai eu l'opportunité d'écouter l'ampli EON CL42 et le préampli EON PRE 5 sur mon propre système . Stéphane Hautcoeur n'a en effet pas hésité à venir à mon domicile lorsque je lui ai décri mon système, et en particulier mes enceintes dotées d'une sensibilité très faible (84db/w/m) et d'une courbe d'impédance placée très bas (2.3ohms mini) avec une charge type ligne accordée de grande longueur (accord vers 30hertz) donc des paramètres électroacoustiques qui mettent beaucoup d'ampli en difficulté (j'en ai testé un certain nombre et les résultats d'écoute ont confirmés les chiffres). D'une grande honnêteté il ne voulait pas me prédire un résultat à l'avance sans avoir fait l'essai sur ce type d'enceintes peu courantes.

Les écoutes se sont déroulées en plusieurs étapes. 1ère étape : écoute de mon système complet pour faire découvrir celui-ci à Stéphane Hautcoeur et avoir une référence sur une diversité de passages musicaux. 2ème étape : écoute de l'ampli EON CL42 seul avec mon propre préampli ligne (un modèle à tube). 3ème étape : écoute de l'ensemble EON ART : ampli EON CL42 + préampli EON PRE 5.

Voici donc mes impressions : L'ampli seul apporte une maîtrise totale de mes enceintes donnant une impression de liberté sur des passages musicaux énergiques ou complexes et ceci quelque soit le niveau d'écoute, on peut pousser le volume mais aucune crispation n'apparaît, cet ampli parait insaturable. Cela donne un grave de toute beauté sur une contrebasse ou une basse électrique par exemple, très nuancé et lisible, équilibré, aucune boursouflure, aucun traînage (défauts facilement identifiables avec mon ampli personnel) et de la profondeur quand il faut.

Sur des percussions de Jazz on atteint un réalisme impressionnant, la précision et la stabilité de l'image accompagnées des écarts dynamiques tels qu'on les ressent sur des instruments réels donnent une forte impression de présence à la musique. Par contre cette électronique est très précise et ne pardonne pas les déséquilibres liés aux autres maillons de la chaîne Certains maillons de mon système ont un équilibre montant et l'ampli EON ART l'a bien souligné. Les violons, les Saxophones, les chanteurs paraissaient un peu trop décharnés, détimbrés vers le haut du spectre. Stéphane Haucoeur m'a précisé à ce sujet que les condensateurs de liaisons de cet appareil n'étaient pas ceux qui avaient été retenu dans la dernière mise à jour, et que la dernière version était équipée de condensateurs qui rendait l'appareil moins pointu à l'écoute.

Lorsqu'on adjoint le préampli EON PRE 5 à l'ampli on constate qu'il y'a une très bonne synergie entre les 2 maillons, la bande passante devient très étendue, la dynamique exceptionnelle, la qualité du registre grave s'améliore encore, par rapport à mon préampli perso on gagne en extension et en tenue (et pourtant ce dernier est excellent dans ce domaine). Au même titre que l'ampli c'est donc un appareil qui apporte une grande précision et par conséquent le reste du système doit prendre en compte la signature sonore de ces appareils pour au final obtenir un bon équilibre des timbres et profiter pleinement de leur qualités, mais cette difficulté qui consiste à faire les bonnes associations et peaufiner les réglages (les câbles doivent être choisis avec soin) n'est elle pas le lot commun des audiophiles équipés de systèmes sans compromis universels potentiellement capables de restituer tous les genres musicaux avec un égal bonheur?

- T. Thevenin, 09/09/2009

« Je tiens tout d'abord à vous remercier de votre accueil et gentillesse lors de notre visite du 22 août.

Cette visite - découverte des produits Eon Art que j'ai pu faire avec mon lecteur Acoustic Art Mk1 SE m'a permis d'avoir une bonne base de comparaison nécessaire pour apprécier le plus objectivement cette écoute.

Le début de l'écoute que j'ai commencé sur l'ensemble DAC 1 + Préampli PRE 5 + Ampli de puissance CL42 m'a fortement impressionné tant le détail musical (informations, tonalité, registres) sortait naturellement au point que j'ai réduit le volume (malgré la qualité des enceintes) pour savourer simplement cette musique, ce son distillé et non agressif.

Il est vrai que, grand amateur de systèmes à tubes, je ne cherche jamais la puissance, seulement et uniquement la musique dans son rendu le plus naturel, et c'est ce que j'ai pu entendre et apprécier.

La seconde chose qui m'a fortement intéressé est la philosophie de développement de ces appareils : une démarche d'audiophile au service de la musique et avec une recherche d'un rendu naturel sans "coloration" technologique! Il est vrai que le choix systématique de composants de très grande qualité à tous les niveaux de la conception fini par donner une grande écoute. Et apparemment une recherche continue avec le souci principal d'amélioration... rare démarche dans notre monde en proie au rendement perpétuel financier au détriment de la qualité !

Puis en fin d'écoute un petit détour vers l'intégré Quark Bleu, et là ... toujours la même qualité de restitution musicale, à un prix trés agressif si l'on peut dire au regard de marque telle que Pas Lab, Pathos, Sudgen, etc... la liste serait bien longue, seule une écoute suffit à convaincre.

Bravo pour ce doublé gagnant (je n'ai pas eu le temps d'écouter le système dédié au home cinéma) sans compromis sur la qualité ou seule la musique est reine, un régal pour mes oreilles.

A lire ces quelques lignes on pourrait croire que j'ai de grands intérêts dans la société EON Art ! pas du tout, je suis simplement emballé par la qualité de l'écoute que j'ai vécu (après tant d'autres pas toujours appréciables) et il ne me reste plus qu'à franchir le pas pour une acquisition future.

Pour finir, je ne peux que vous encourager dans cette démarche et recherche si particulière de nos jours dont on ne peut que se réjouir.

- P. Bolloré, 31/08/2009

« Cette journée d'écoute du 13 juin 2009.

Comme d'habitude l'accueil était à la hauteur de l'événement, avec un généreux buffet ainsi que la présence des concepteurs des produits écoutés.

La première écoute se fit sur le plus petit système (tout est relatif), l'ampli intégré QUARK BLEU qui développe tout de même 100W n'a eu aucun mal à "driver" correctement les ANGELS, colonnes aux formes élancées d'un beau blanc nacré. L'ensemble correctement câblé par MPC nous gratifiés d'une écoute très précise avec un registre grave bien présent et un aigu ciselé qui nous a laissé entendre une foule de micro informations.

Déjà le premier système plaçait la barre très haute mais la seconde écoute étai tout autre, malgré une acoustique de pièce défavorable, l'alliance du drive FADO + EON DAC + EON PRE 5 + EON CL42 + CYBELA le tout cablé par le meilleur de chez MPC = MUSIQUE! En effet on entend plus des qualités ou des défauts d'appareils mais uniquement de la musique avec une justesse des timbres un bande passante illimitée une spatialisation très précise de la scène sonore et surtout aucun stress d'écoute même à fort volume.

Les écoutes qui suivirent avec les CALDEIRA SIGNATURE sur le premier système avec le QUARK BLEU confirmèrent l'aisance pour "driver" n'importe qu'elle charge avec une facilité déconcertante ainsi qu'une très bonne rapidité de réaction.

Pour résumer ces écoutes, un seul mot, Musicalité. En effet nous sommes en présences de Grands Maitres de la Haute Fidélité à la française. EON ART est sans aucun doute aux prémices d'une grande réussite commerciale de par un matériel très bien conçu et l'utilisation des meilleurs composants du marché le tout à un rapport prix/qualité excellent; pour preuve les partenaires comme VENUS ACOUSTIC, MPC, ICOS, qui sont tous reconnu et encensé par la presse spécialisé.

- S. Prunier, 30/06/2009

« Bonjour,

Suite à ma visite du 13 Juin pour écouter et partager un moment de musique exceptionel.

Quand des matériaux de qualité rencontrent des compétences aussi élevées, cela ne peut donner que des appareils de qualité, ce fut le cas.

N'ayant moi-même ni les compétences techniques ni les compétences musicales pour être réellement objectif face à de tels résultats, je ne peux que m'incliner bien bas .

Ce fut un véritable moment de plaisir dont je vous remercie, et en souhaitant qu'un jour je puisse accéder à ce niveau de gamme, je vous adresse tous mes encouragements.

Je ne manquerai pas de diffuser autour de moi la perception très positive de ce moment de plaisir ainsi que la qualité de votre accueil . Encore merci.

Continuez sans faiblir.

- E. Biro, 20/06/2009

« Ma petite contribution:

Après 5H de route coinçé entre un "acousticien" et un "câblier" , avec de franches parties de rigolade qui permettent au temps de passer plus vite, nous voici arrivés sur Avignon.

Découverte des lieux mais surtout de mon sympathique homonyme canadien, à qui j'avais amené quelques bucco-déridant qui ne restèrent pas longtemps dans leur assiette....

Le samedi matin, mise en place des grandes dames (Cybela), non sans de nombreux essais de positionnement pour qu'elles puissent donner le meilleur d'elles-même mais aussi du "petit" système sur base VA Angel's.

Début d'après-midi, arrivée des invités, de nombreux échanges techniques mais surtout musicaux.

Mon analyse :

Sur TOUS les systèmes la musique était vraiment bien présente. Du plus petit, qui m'a bien fait vibrer sur mon morceau fétiche de Diana Krall "A case of you" (Live in Paris), en passant par les Casioppée 2 pour lesquelles les électroniques proposées étaient vraiment taillées à leur dimension juqu'à ces Cybela qui ont, je pense, mis tout le monde d'accord. J'allais oublier: le câblage choisi était vraiment le liant entre les électroniques et les enceintes et comme discuté avec Mario pendant cette journée: "si un système ne fonctionne pas, c'est de la faute des câbles et si ça chante c'est grâce aux électroniques", là je peux dire merci MARIO car si on c'est tellement régalé toute la journée, c'est AUSSI grâce à ta câblerie.

Un petit point négatif quand même (mais dans un esprit contructif): les Cybela auraient encore mieux joué avec des électroniques plus "trappues" => Stéphane, au boulot pour nous sortir des électroniques à la dimension des Cybela.

Le DAC est vraiment sublime : tout est à sa place et rien n'est oublié dans le message sonore.

Petit CR mais le mieux c'était d'y être.....avis aux amateurs pour l'année prochaine

Stéphane, encore merci pour ton acceuil, et félicite Agnès pour son organisation parfaite.

- S. Roig, 19/06/2009

« Tout d'abord un grand merci pour cette journée très fournies, du 13 juin, à tous les organisateurs.

Pour ce qui est des écoutes, elles ont été de hautes volées. Le matériel présenté, si on peut dire, n'a pas fait de fausses notes.

Evidemment, j'ai été frappé par la chaine composée avec les Cybela, dac/préamp/ampli Eon Art et source Icos avec cablage MPC. Il se dégageait une impression de justesse, d'ampleur, de fluidité, d'aération pour le moins "impériale"( mes excuses pour l'adjectif ronflant ). Les enceintes Cybela de toute évidence aprécient des amplis "costaud". Elles ont été servies.

Cependant j'ai eu aussi un faible pour la chaine composée avec les Caldeira, l'intégré Eon Art et le lecteur Icos Init. Très agréable. Qui plus est d'un usage plus "domestique ". Encore une fois les enceintes Venus ont appréciées la puissance de l'électronique. Et la dynamique s'en est ressentie.

Dans l'ensemble, on a eu affaire à des produits d'exceptions excellement mis en oeuvre. Réalisés par des concepteurs avec des structures à "visage humain", et eux mêmes avant tout des passionnés.

- J. Fekete, 18/06/2009

« Bonsoir,

Je voulais en premier lieu vous remercier pour votre hospitalité et votre grande disponibilité durant cette longue journée d'écoute.

J'ai beaucoup apprécié les qualités musicales de toutes les démonstrations auxquelles j'ai pu assister. J'ai également pris un réel intérêt au contact des concepteurs qui, il importe de le souligner, ont su faire preuve d'une simplicité et d'une gentillesse rares.

Il me sera par ailleurs bien difficile de traduire précisément en quelques mots mes impressions (de profane passionné) sur chacune des écoutes, n'ayant pas vraiment de repères (qu'il s'agisse des enregistrements, de l'acoustique de la salle, des électroniques et des enceintes!) sachant que certaines configurations m'ont laissé une impression plus favorable que d'autres (le tout se situant cependant à un niveau qualitatif de toutes façons élevé).

Je tenais à vous transmettre le présent courriel pour saluer cette remarquable journée. Bien cordialement.

Jean-Charles MICHEL

- J.C. Michel, 17/06/2009

« Bonjour,

Tout d'abord merci pour cette invitation.L'accueil fut exellent dans une ambiance détendue et cordiale.

Mes impressions? Bonnes dans l'ensemble, avec surtout des contacts très divers avec les personnes présentes ,ce qui explique les agréables moments.

Les écoutes? Instructives,et agréables. Le "petit" système m'a paru cohérent avec toutefois quelques petites dificultés dans le rendu des messages complexes. Par contre,une qualité de timbres remarquables et des messages très rapides sur le rendu des morceaux, ont fait que la musicalité (capitale pour moi) etait bien là.

Le gros système (cybela)? Pas grand chose a dire. Ok c'est du très très bon (je n'ai pas ecouté souvent de gros systèmes ) grands moments!!

Les cassiopées? memes remarques que pour les cybela, mais en beaucoup moins profond et moins detaillé. Mais l'ensemble m'a tout de meme reveillé la "sensitivité" ( impression à la fois physique et cérébrale mélangeant la sensibilité et la sensualité de notre corps).

Voila, en quelques mots mes humbles impressions de passionné sensible ,qui cherche avant tout l'exellence que peut nous apporter la musique ainsi que sa capacité a nous détendre par toutes les caresses de ses messages sonores. Encore merci et peut-être a bientot

- G. Bauza, 14/06/2009

« Voici quelques impressions, au sujet des écoutes que j'ai pu faire chez Eon Art.

La nouvelle ligne pré-ampli, ampli et Dac continue dans la tradition de chez Eon Art. Le concepteur est un amoureux de la musique ( et pas de Hi-fi au sens strict ) et cela se ressent immédiatement dans les écoutes.

Une discussion à bâton rompus, au sujet de la mise au point révèle avec quelle minutie, chaque choix même infime est pesé et validé. Un autre élément frappe: Souvent, on trouve dans les appareils très haut de gamme un décalage en le choix des composants et le prix final. Ici, en auscultant l'intérieur des appareils, on est surpris par le choix systématique du meilleur composant à chaque endroit. Il n'y a pas de compromis , ni sur la qualité, ni sur la quantité... Et ce n'est pas un euphémisme, les appareils sont pleins comme des oeufs. Le Dac en est un exemple hors norme.

Pour ce qui est des écoutes, ce qui frappe c'est l'homogénéité et un rendu de très grande classe. Souvent je retrouve certaines qualités réparties sur plusieurs appareils différents. Certaines qualités mais pas un tout, un ensemble cohérent. Hors ici, on a beau chercher des lacunes, tout y est. Et qui plus est l'équilibre, ne se fait pas comme parfois "par le bas".

Je suis très attaché, à la justesse des timbres, et du rendu sonore. Je n'ai pas été déçu. Dans ce domaine, les différents éléments, sont de magnifiques "instruments" pour re-transcrire la musique.

L'énergie transmise est franche sur tout le spectre. L'enveloppe des notes dense et pleine. L'équilibre tonal est juste. La musique est re-transmise avec un délié, une fluidité très naturelle. Avec une grande précision. Pour ce qui est de l'image, c'est un point, qui pour moi a moins d'importance. Mais je dois dire que j'ai été frappé par l'aération et la largeur de l'image.

Mais plutôt que de "couper les cheveux en quatre", il y a deux choses qui pour moi sont marquantes. Même en écoutant à un niveau "très très" élevé, il n'y a aucune fatigue auditive. Ensuite, en gardant en mémoire, qu'une chaîne Hi-fi ne fera jamais entrer un orchestre dans un salon, c'est une des rares fois où j'ai retrouvé, le ressenti et l'émotion du concert, sur une chaine Hi-fi. Y compris sur le plan intérieur et pas seulement sur l'aspect extérieur de la reproduction.

- J. Fekete, 18/05/2009

« Bonjour,

Je m'en vais vous narrer ici deux moments passés avec Sieur Stephane Hautcoeur. Tout d'abord, Merci aux hôtes pour l'accueil toujours chaleureux.
Que nos rencontres fussent en écoute privée ou avec la Guilde audiophile constituée, leur cordialité ne se démenti jamais. Voici donc mes impressions lors de la première écoute du 11 mai.

Pour ce qui est du matériel en statique, que l'on aime leur look ou pas, force est de constater que le sérieux de la construction est visible. Quand on passe à l'intérieur la même impression est ressentie, aucun doute, l'objectif est de servir la musique.

A l'intérieur le souci du détail est également omniprésent; De la fixation de la plaque de labradorite au choix et à l'implantation des condensateurs, la construction en double mono, tout est pensé pour offrir le meilleur à nos oreilles et accessoirement à nos yeux.

Quand aux écoutes, je ne parlerai que du gros système, le système quark ayant été déjà largement commenté et justement apprécié ; Si vous avez l'habitude des écoutes colorées, passez votre chemin, vous risquez de ne pas y retrouver vos petits.

Le premier mot qui vient à l'esprit est donc cohérence !
Toute la bande passante est représentée, intelligible, aucun registre ne prend le pas sur l'autre, le rythme est à l'avenant, bonne spatialisation (malgré le câble hp présent qui n'était pas le meilleur écouté sur le système selon Stéphane) un excellent rapport signal/bruit et donc une dynamique irréprochable.
à émettre un bémol, je ne parle pas du tout d'un frein, mais d'un petit manque de légèreté ou d'ouverture, une petite retenue absolument pas gênante mais qui m'a personnellement fermé les portes du nirvana.

Concernant le pré Eon 4, que dire, il ne se fait pas entendre, ce qui reste l'objectif, là encore pas de coloration notable, pas de restrictions sur le haut ou le bas, on n'est pas dans une écoute tube enjôleuse, tout est droit mais sans froideur ou agressivité. Un maillon que je comparerais volontiers dans le futur avec mon pré passif Tvc.

Pour ce qui est de l'amplification, le eon 5032, on retrouve les qualités reconnues au meilleur du numérique, une capacité à driver les enceintes de premier ordre (j'aimerais écouter la version 300w par curiosité mais rien ne manque) des détails, de l'aération, pas une once d'agressivité, du rythme de la puissance qui sied à tous les styles de musique... Et quelle assise compte tenu de sa puissance !

De mon point de vue l'objectif est atteint, aucune coloration marquée, de la musicalité, du beau matériel que l'on a envie de ramener chez soi pour comparer in situ sur ses enregistrements préférés.

Voici un complément qui fait état des écoutes collectives du samedi 14/06.

Je souhaite ajouter à la liste des remerciements les concepteurs de JLA acoustique, Mpc audio et Venus Acoustic qui étaient là pour partager leur passion et leur professionnalisme. L'exercice de la comparaison directe n'étant pas évident, il est toujours appréciable que ces acteurs du marché jouent le jeu.
Le plaisir des écoutes de groupe est souvent générateur de quelques frustrations liées à la difficulté du positionnement des invités dans la pièce et à l'écoute de morceaux que l'on n'a pas forcément à l'oreille. Il est alors ardu de se faire une idée sur le système que l'on découvre.

Par honnêteté intellectuelle, je vais devoir passer un peu trop rapidement sur l'écoute des JLA édifice (avec le système Full Eon-art) car les pièces musicales entendues l'étaient pour la première fois. Ayant déjà écouté les JLA avec le stand 80 (mais la configuration a légèrement changée avec l'intégration du super tweeter sur ce modèle), j'étais curieux d'entendre la différence avec un gros transducteur de grave, force est de constater que le filtre fonctionne parfaitement, la fusion est parfaite ! Le type de rendu est très similaire, une écoute très directe, avec cependant de la profondeur, l'homogénéité prime, on se laisse porter par la musique, on n'est pas dans une écoute trop physiologique, c'est très vivant, bref une belle écoute. J'aurais apprécié d'entendre de la musique contemporaine sur laquelle j'ai plus de repères pour être plus précis, mais le timing étant serré, chacun devait pouvoir profiter de tous ces beaux vecteurs de sons.

Nous avons également pu écouter un système d'enceintes intégrables qui se présente comme des panneaux (avec un intéressant principe de cache au motif personnalisable à l'infini) et embarquant les mêmes transducteurs que les produits habituels de la marque. L'écoute en mode homme cinéma avec en préampli un marantz hc (épaulé d'ampli quark pour les voix avants) n'a pas permis de révéler tout le potentiel de cette formule, la mezzanine et cet ampli préampli limitant un peu le reste du système, mais une écoute en mode pur stéréo sur un excellent quoique trop écouté, Hotel California d'Eagles, a laissé entrevoir un joli potentiel entre intégration et qualité sonore.

Pour en revenir au système stéréo, cette rencontre était l'occasion d'entendre pour la première fois le convertisseur eon-art dac. Avec, cette fois-ci, les câbles hp mpc (de la série prestige je crois) pour driver les Cassiopée 2 et précédemment les JLA)

Pour le convertisseur Eon dac 01, même si je n'ai pas pu apprécier pleinement toute l'étendue des effets stéréo, la profondeur est très crédible, aucun souci de timbres, les détails sont au niveau d'autres belles références, pour une découverte il n'a pas laissé entrevoir de défauts! une preuve supplémentaire des objectifs qualitatifs que se fixe l'équipe Eon-art avant de songer à la commercialisation d'un maillon...

Globalement par rapport à la première écoute, la lisibilité est toujours excellente, cette petite retenue ressentie la première fois a totalement disparue.
Les venus me semblent encore meilleures à volume conséquent. Elles ne me donnent plus l'impression d'avoir besoin d'une cavalerie démesurée pour se transcender, les 50 watts du 5032 conviennent très très bien !

La spatialisation est réaliste, et est dépassée depuis longtemps déjà, la simple considération de timbre, l'ensemble sonne parfaitement juste; Sur l'écoute de Gian-Maria Testa, la voix du transalpin est impressionnante de réalisme, son grain est saisissant !

Sur le morceau suivant, Groundation album Hebron Gate plage 2 (à conseiller à tous les amateurs de reggae bien enregistré) le résultat est aussi révélateur d'un système très équilibré, la basse pouvant facilement prendre le dessus sur le reste. La dynamique est là, la capacité d'accélération bien maîtrisée, il y a de la matière et de l'élan, une cohérence de très très bon aloi, on écoute plus la musique que le système (intéressant non? ) . C'est très propre, certains diraient peut-être trop propre, mais pour ma part la certitude de se rapprocher de ce qui est gravé sur nos cd's est plus gratifiante qu'un quelconque enjolivement donc tout va bien.

Il est assez difficile d'aller plus avant dans les détails car à ce niveau de performance, il faut des écoutes plus approfondies pour dégager d'éventuels petits défauts.

En conclusion le potentiel du système Eon Art me semble impressionnant au regard du prix, quand on voit les tarifs de certaines marques plus historiques qu'ésotériques, on peut parler ici d'un excellent rapport qualité prix. La démarche transparente et la volonté de pousser ses maillons me semble exemplaire et donne envie d'en entendre plus et de réécouter sa discothèque à la lumière de ces réalisations. Dernier détail qui a son importance, cet ensemble semble complètement magnanime en terme de type de musique. Je vous invite donc à me relire et à compter les occurrences du mot cohérence .

Merci encore pour ces bons moments.
c'est un cr ça!

- Jonathan Copiatti, 23/06/2008

« Voila, chose promise chose due, excusez moi pour le retard, mais les quinze jours qui viennent de passer furent un peu trop chargés à mon gout.

Tout d'abord je tiens à remercier Stéphane et Bernard pour leur accueil et leur compétence. Je me répète mais on a à faire à deux passionnés.

Ma première écoute de leurs systèmes, serie Eon et série Quark, ne m'avais laisser que des bonnes impressions, je n'avais rarement ressenti cela pour des ampli numérique (classe T). C'est donc confiant de ce que j'allais entendre que je me suis rendu à cette nouvelle invitation.

Sincèrement, je ne puis rajouter grand chose à ce que j'avais dit un mois auparavant. Cependant, une chose m'a surpris depuis la dernière fois, et dès les premières secondes d'écoute : les câbles audio MPC evidence....

Ils portent bien leur nom, tout sonne comme une évidence. Un aigu et un médium plus doux et soyeux, tout en otant rien aux détails, à la présence. Une plage de fréquence jamais prise en défaut. Ils sont d'une qualité remarquable, du meilleur cru. Ils n'ont qu'un seul defaut, que je crois, plusieurs personnes ont relevé durant l'écoute : leur prix conséquent. Mais assurement la qualité à un prix et ils le justifient.

Un autre "petit détail" m'a frappé : le nouveau bébé Eon Art, le Quark Pré. Que dire sinon reprendre un slogan bien connu "il a tout d'un grand". Transparence, richesse, douceur et simplicité font de ce nouveau jouet une petite merveille. A tel point que je n'ai ressenti presque aucune différence avec le Pré4. Mais de mémoire !!!! alors cela mériterai une écoute comparative directe entre les deux bêtes. Je pense qu'ils nous faudra alors affuter nos CD préférés et nos oreilles, tant la différence semble ténue, peut être une image stérophonique mieux construite et plus précise à l'avantage du Pré4.....

L'écoute des Vénus Acoustic Caldeira Signature, "une enceinte bibliothèque", dit son concepteur. Bien que dans ce cas précis la notion de bibliothèque ne soit pas vraiment approprié, tant par leur taille réelle, que part leur capacité et leur richesse sonore. Elles en remontrent a beaucoup de colonnes. La signature sonore est la même que leur grande soeur les Cassiopée II. On notera tout de même un médium moins riche, moins expressif, par contre un grave excellent, même s'il ne peut se comparer à celui des Cassiopée II. Tout juste peut on lui reprocher une image moins ample et moins précise, et je pense moins de présence sur les voix... Mais là aussi la différence est mince. On peut saluer la qualité de fabrication et de finition de son concepteur. Cette gamme d'enceintes atteint des sommets de plaisirs.

Les dernières enceintes écoutées, ne luttent pas dans la même catégories. L'écoute fut difficile, il faut admettre qu'aprés avoir comparé, écouté et évalué les soeurs Vénus, la tâche fut complexe de descendre en gamme. Les Enceintes JLA Acoustique Perspective II Signature, plus leurs pieds Stand 80 (intégrant le HP grave) et le super tweeter sont tout de même d'excellentes enceintes. Elles ont une signature sonore bien marqué, du à leur fameux tweeter Fostex. L'utilisateur devra être attentif à leur placement, car le HP grave se situe dans le pied et rayonne sur l'arrière. Une fois cette précaution prise, cette enceinte "bibliothèque étendue" sonne à merveille, un aigu qui file trés haut, sans projection, un mèdium de bonne qualité et un grave sensiblement en retrait, mais un pied existe avec un HP grave plus conséquent. La dynamique sur ce modéle est étonnante, elle est vive à tous les niveaux, l'image est trés large, ample mais manque un peu de précision. Je reste sur une bonne impression, mais à mon humble avis, il faudra leur consacrer une autre écoute, où elles seront le centre et sans comparaison directe avec des enceintes d'une gamme largement supérieure, pour pouvoir cerner au mieux leur personnalité attachante.

Cette réunion locale fut fort sympathique et l'occasion pour plusieurs de ce connaitre et de partager la musique. Un moment bien agréable, à renouveler sans modératon.

Le chemin de l'excellence est semé d'embuche, mais il est certain que Eon Art y est bien engagé, une entreprise conduite par la passion, par la qualité et non par le marketing mérite nos félicitations et nos oreilles.

- Christophe, 19/04/2008

« j'ai apporté le préampli Harman Signature 1.0 avec un comparatif face aux préamplis Eon Art qui s'est révélé fort intéressant et en faveur de ces derniers ! Le gain en ouverture, transparence et limpidité par rapport à l'Harman est assez impresionnant. Au sein de l'ensemble très haut de gamme en démonstration, l'Harman a révélé un grave un peu cotoneux qui semblait masquer le secteur médium-aigu. C'est curieux, car une fois réintégré dans mon système j'ai pu retrouver les qualités habituelles de ce produit : neutralité, aucune agressivité, belle ouverture de la scène sonore, les micro-informations ne sont pas masquées, agrément d'écoute sans crispation.

Quoi qu'il en soit, un tel comparatif a permis de mieux comprendre le fossé que creusent les électroniques Eon Art par rapport à la concurrence. La musique coule de source, et on (Eon) n'est plus très loin du "fil droit avec du gain"! Du coup, je lorgne maintenant vers une amplification Quark (Eon Art), mais ce ne sera pas dans un avenir immédiat. Vues mes finances, il faut que je reste raisonnable tant que je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait côté revenus.

L'écoute des Vénus Acoustic Caldeira Signature a été une révélation (encore une !) après celle des Caelum et des Cassiopée II. Cette enceinte compacte est indissociable de son piètement (ils forment un tout, et ne se démontent pas !) Le piétement contient le filtrage, volumineux et impressionnant quant à la qualité des composants et de la fabrication. La finition est exemplaire. Le modèle vu (et entendu) bénéficie d'une laque "piano" noire brillante du plus bel effet (attention aux traces de doigts !) Rien à envier à tout ce qui se fait dans le très haut de gamme, quelle que soit la marque. L'écoute a révélé un secteur grave impressionnant (le 44 Hz à -3dB !). De ce point de vue, on pourrait lui attribuer le fameux slogan de Renault pour son modèle Clio : "Elle a tout d'une grande !", mais à 7800 Euros la paire, on ne pourra pas dire : "pas assez cher mon fils !"

Ce grave phénoménal (pour une compacte) ne nuit pourtant en rien à la clarté du secteur médium-aigu. Les voix se détachent bien et les aigus filent haut sans aucune acidité ni une once d'agressivité. L'image stéréo est profonde et les sources ponctuelles parfaitement focalisées (non non, ce n'est pas de la provocation!), de même la dynamique est de toute beauté et tout à fait inattendue sur un modèle compact! Tout est dans le filtre!

Quand on passe aux Cassiopée II (et en ayant déboursé au passage 4200 Euros supplémentaires), le registre grave gagne en profondeur et définition et le médium avec son haut-parleur dédié devient d'une limpidité et d'une douceur confondantes. plus aucune crispation de l'extrême grave à l'extrême aigu, tout passe et coule de source. On pourrait surnommer la Cassiopée II : "la montagne sereine" tant la restitution gagne en naturel et en fluidité. Tous les modèles de la marque visent le très haut de gamme et les prix s'en ressentent nécessairement. Resterait un jour à écouter le tout dernier modèle colonne "Angel's" plus "démocratique" à 3000 Euros la paire.

Merci en tout cas pour l'accueil chaleureux, l'apéro et la (les) pizza bien sympathiques confectionnées avec amour (comme les amplis et les enceintes écoutés) ! A bientôt

- Michel C., 05/04/2008

« Je dois dire que depuis ma dernière visite les choses ont bien évoluées. Les électroniques se sont affinées : ampli et préampli. Le travail fait est payant côté écoute : cela s'entend. D'une façon générale pour les amplis c'est tenu, avec de la réserve de puissance, homogène, dynamique mais en conservant une qualité de timbre et d'expressivité. Et c'est là que l'on voit un travail minutieux dans l'équilibre des qualités.

Pour les préamplis, c'est aussi flagrant, et je dirais que le petit préampli fera de l'ombre au gros tant il est réussi. Certes le gros est meilleur, mais la différence est vraiment ténue. D'autant plus que le petit préampli n'était pas rôdé et avec des tubes neufs. A voir dans 100/200 heures. Au passage avez vous essayé d'autres tubes que les JJ Tesla ?

Pour les enceintes Vénus Acoustique, bravo à Nicolas le concepteur qui était présent. Vraiment très impressionnant. Les tarifs sont élevés c'est vrai, mais il y a un travail incroyable de mise au point et de conception. Les enceintes délivrent un son très "droit", précis, doux et en finesse. Si l'électronique est agressive, le rendu le sera aussi. Si l'électronique est à la hauteur, le rendu sera à la hauteur. On reconnait ici marque d'une enceinte réussie. Beaucoup d'ampleur, grave présent mais pas envahissant, des enceintes au service de la musique, et pas le contraire. Un état d'esprit intériorisé, plutôt que bling-bling . Si les tests dans les revues vont tous dans le même sens, ben ma foi c'est mérité.

- J. Fekete, 05/04/2008

« Tout d'abord un grand merci à Stéphane pour l'accueil très chaleureux (je suis resté pendant 5h30 chez lui) pendant lequel j'ai eu droit à toutes les explications d'un grand monsieur de la haute fidélité. J'ai ainsi pu dévcouvrir une certaine philosophie du partage de la musique qui est à mon sens la meilleure qui soit.

Les électroniques EONART sont sûrement en phase de devenir un grand nom de l'électronique High End. En effet, j'ai découvert des appareils d'une qualité de fabrication digne des grandes marques de l'audio haut de gamme qui me font tant rêver...

L'écoute fut un régal autant que la passion de leurs constructeurs. Ces électroniques marient aussi bien la chaleur des tubes que la précision et la puissance du numérique ce qui donne raison à ce qu'a voulu l'ingénieur du son.

Pour moi nous allons vers une toute nouvelle approche de ce que l'on peut trouver de mieux musicalement, et je languis de voir les commentaires des essais réalisés par les revues spécialisées. C'est donc un grand bravo pour avoir réalisé ces chef-d'oeuvres d'électronique.

A très bientôt pour une prochaine écoute.

- Stéphane P., 26/03/2008

« Etre dans l'écoute.

Comment traduire l'émotion ressentie lors des écoutes chez Monsieur Hautcoeur? Bouleversement à la re-découverte de morceaux tant écoutés et que l'on croyait connaître dans les moindre détails et subtilités sonores.

Etonnement quand, au détour d'un chant l'attaque d'un instrument éclaire comme jamais le morceau et renvoie l'auditeur à l'essentiel: la musique, telle qu'elle a été écrite et interprétée.

Bien-être de sentir ce que veut dire "Image Sonore". Toucher du doigt les musiciens, les percevoir physiquement proches. Se trouver au milieu d'eux.

Une technique au service du son. Un sérieux et une maîtrise des concepts servis par une précision peu égalée jusqu'à aujourd'hui pour moi.

Le mélomane et le musicien que je suis sont sous le choc, après plus de trente ans d'écoute et de pratique, je peux m'adonner sans modération à ma passion. Merci.

- Y. Campagna, 06/03/2008

« J'avais rendez-vous chez un fabriquant d'amplis numériques, un hérétique, un convaincu, un intégriste. J'ai lentement fourbi mes armes, une sélection de disques pièges, impossible que ça passe !! En plus je devais apporter mes enceintes et ma source ; pour valider mes amplis a t'il dit! Pensez à mon inquiétude, une paire de Triangle Lyrr Xs avec un ampli numérique, au cas où je prépare des bouts de caisse, on sait jamais je tiens à mes tympans. Allez, courage, en route. Nous voilà chez Mr Hautcoeur, un intérieur sobre, mais un accueil chaleureux et convivial. Chez eux ça respire la musique, en témoigne l'énorme meuble qui sert à stocker les CD, le WAF de Mme est très très bas.

On décharge le matos, on s'installe et on démarre l'écoute. Mais là, catastrophe, le matériel en présence à beau être de compétition, rien ne se passe, pire c'est une catastrophe. On se consulte, on palabre, Mme pense à juste titre qu'on n'aurait pas du placer les Lyrr entre les autres enceintes. Allez on re-déplace les "meubles". On relance l'écoute. Et là merveille !!! Bon je vous donne le premier système écouté : - source : Icos Fado et DacTablet - préamp : Eon Pré4 à tubes (en vrai double mono) - ampli : Eon 5032 (de son petit nom : le monstre) 2x40w (en vrai double mono) - enceintes : Vénus Acoustique Cassiopée II (68 kg sur la balance l'une) Pour le câblage il y avait que du bon, Mr Hautcoeur vous donnera les précisions. D'ailleurs, il ne résiste pas au plaisir de me montrer l'intérieur des bestiaux, et là croyez moi, même si vous n'y connaissez rien en électronique, vous comprenez de suite que le montage est propre et hors norme (oui oui, même des marques HDG peuvent se pencher dessus, il y a des notes à prendre). Pour la liste d'écoute je la mettrai à la fin du post, elle est très variée, allant du classique, aux messes polyphoniques, à l'opéra, en passant par le jazz, le blues, le rock, le hard rock et la pop... On n'a pas fait les choses à moitié !

Donc 1er système, des basses incroyables, bien tenues. Flagrant sur le blues, le jazz. Il ne manquait aucune corde à la contrebasse. Sur la pop aucun souci ça swingue, c'est vivant. Le classique, à mon avis c'est pas le point fort du système, un médium de qualité mais sans plus, un aigu agressif souvent, surtout pour les plus hautes notes, les vieux enregistrements de nos sopranos préférées ne passent que très mal sans expression, sans vie. Même une mezzo soprano comme Cecilia Bartoli c'est retrouvé à la peine. Par contre Charlie Mingus était en fête, Lucky Peterson aussi. Un point étonnant aussi sur ce système les ambiances et la taille des salles, malgré une salle d'écoute restreinte, elles sont somptueuses. Du live studio à l'abbaye de Bretagne, l'église de Rome, la salle de concert d'Amsterdam, celle de bordeaux et la salle de concert des Noirdes... Tout est passé, les micros informations sont terribles, mais j'avoue cet après midi là j'ai bien voyagé. Conclusion, un super système très riche avec un médium aigu pas aussi soyeux que je le souhaiterais mais malgré tout très (trop) précis. Et des basses incroyables, cet ampli pourrait même faire bouger des BW......(je plaisante...)

Pour le deuxième système on a remplacé les Vénus Acoustique par les Lyrr Xs de votre serviteur. Bon Ok on passe d'une paire à 10000 euros à une paire vendue à l'époque 3000 euros. Mais je garde confiance en mes "chéries". Mais ne riez pas elles ont tenues la route, le placement ne leurs étaient pas favorables (en effet, on a pas eu le courage de déplacer les 140kg de la paire de Vénus Acoustique). Sur le classique, elles ont brillées, les violons, le triangle et les cuivres étaient splendides, même la grosse caisse venant du fond de la salle était pleine de précision et ce malgré un grave en recul évident. Placement ou ampli, ou l'enceinte ?? Sur le jazz et le blues, la vie était là, le médium et l'aigu y étaient pour beaucoup. Mais toujours ce satané grave en retrait. La Pop et le Hard Rock aucun souci, on en même écouté d'autre pour le plaisir !!!

Mais même si je fut rassuré pas la prestation des mes "chéries", je suis resté sur ma faim, ce grave en retrait m'a perturbé, mais je le mettrai sur le compte du placement (à raison, le lendemain là chose se vérifiera). Pour la troisième écoute, on a changé la source, on est passé du somptueux Icos Fado + DacTablet à une vieille dame légendaire; la Marantz 63 KI signature. L'écoute fut agréable mais assez déséquilibrée. En fait l'ampli et le préampli ont mis en avant tous ses défauts. Donc on a connecté la Marantz sur le DacTablet. Clairement il y a un fossé, mais on a eu la preuve qu'un appareil bien conçu n'à pas rougir face à des concurrents très haut de gamme. La Marantz avec son age vénérable s'en est sorti, moins de détails, certes, moins d'ouverture, oui. Mais 10 ans d'écart et un rapport de 1 à 6 (environ). Conclusion le Dac a fait son travail de belle manière, et la 63 KI signature marquant son age est un drive correct. Pour la dernière écoute, on a repris la Marantz seule, on a remplacé l'ampli Eon 5032 (le monstre) par le bébé de la famille, le Eon Quark 4012. L'écoute est redevenu cohérente, les éléments d'un niveau similaire, nous on ravis. La musique était vivante, présente et enjouée. On a même encore une fois réécouté d'autres disques, un vrai bonheur.

Ce petit quark est une réussite, en plus avec ses possibilités d'évolution (alim supplémentaire simple ou double) c'est une merveille. Une scène bien détaillé, des ambiances palpables, un vrai bonheur......

Quel dimanche, avec insistance je du quitter Mr Hautcoeur. Mes oreilles étaient ravies, mon cerveau en ébullition. Le premier système est une merveille, mais demande une salle et un budget consistant. La dernière écoute avec un budget nettement inférieur, nous à aussi procurée beaucoup de plaisir et surtout de jouer de la musique. En conclusion, si vous avez un budget restreint jetez vous sur le Quark c'est une bombe qui ferait merveille en bi amplification et qui en plus à des possibilités d'évolutions extraordinaires. Quand au "Monstre" avec sa classe T il vous fera oublier ce qu'est l'amplification numérique..... Une bête....... Les deux ont en point commun : un grave tenu et tendu, percutant. Sont riches en détails et en micro informations. Et quelles ambiances!

Enfin un grand merci à Mr. Hautcoeur pour son travail, son goût de la musique, son sens de la perfection. Son accueil. Venez, écoutez et vous serez vaincu...

PS : voici la liste d'écoute: Le graduel d'Alienor de Bretagne de Marcel Peres - La messe St Marcel à l'église de Rome de Marcel Peres - Thais de Massenet par l'orchestre national de Bordeaux - Symphonie Numéro 4 de Mahler par le Royal Concertgebouw Orchestra à Amsterdam - Cecilia Bartoli : the Vivaldi album - Cecilia Bartoli : Maria - Joan Sutherland : Bellini : O Rendetemi la speme... qui la voce... vien, diletto - Lucky Peterson : album éponyme - Charles Mingus : Blues & Roots (réédition) - Keb'Mo : Slow down - Rita Mitsouko : Variety - Nora Jones : Come aways with me - Megadeth : Rude Awakening - Iron Maiden : le premier album plus quelques autres..............

- Christophe, 29/02/2008

« Merci à tous, à l'organisateur et au très convivial accueil de Hautcoeur (Eon Art). Pour ma part je n'avais jamais écouté ces appareils (sauf l'ensemble lecteur Icos)

Sur le premier ensemble (Pré 4, ampli Quark et JLA) j'ai aimé la transparence, la clarté de la musique reproduite ; l'ensemble des morceaux écoutés - de tous genres - m'a bien plus. La seule remarque serait pour les voix très hautes dans l'opéra que j'ai trouvé un peu agressive. Mais, il y a la un matériel - surtout l'ampli- au rapport qualité/ prix exceptionnel. (pour faire encore mieux au niveau du prix à essayer avec un préampli plus petit)

Le deuxième ensemble (Pré 4, ampli 5032 classe t, et Vénus) donne un son que je qualifierai de plus velouté, plus ample avec un spectre plus ouvert vers le bas. Ce qui ma personnellement le plus surpris ce sont les performances de l'ensemble préampli/ampli qui sont au niveau d'appareils 2 à 3 fois plus cher (appareils que j'ai pas mal écouté). Affaire à suivre.

- Jean-Francois, 19/02/2008

« En tout cas un grand merci à tous d'avoir répondu présents pour cette rencontre de passionnés et à hautcoeur de nous avoir accueilli pour cette écoute audiophile mémorable, notamment par qualité des éléments mis en oeuvre et par les extraits musicaux joués. Le resto était bien sympa aussi avec un accueil du patron simple et courtois (nous étions en retard à 20h00 au resto et j'espère que ceux qui n'étaient pas venus à l'écoute chez hautcoeur ne se sont pas posés de question car on ne les a pas vu au resto).

Pour CR voici les impressions qui me sont restées : les électroniques Eon Art restent d'un très haut niveau qualitatif que ce soit le préampli Pré 4, l'ampli de puissance Quark ou encore le 5032 branché sur les Cassiopée II. La source Icos Fado + Dactablette est au-dessus de tout soupçon. Pour les enceintes, cela se jouait entre les "petites" JLA Acoustique Signature Evo + Stand 80 équipées du super tweeter JLA et les "grandes" Venus Acoustic Cassiopée II. Première impression lors des comparos (même morceau joué succesivement sur chaque modèle d'enceinte), les JLA sont plus "brillantes" et les Cassiopée plus "mates". Personnellement je filtrerais le médium des JLA et j'ouvrirais celui des Cassiopée, mais tout ceci reste une affaire de goût... L'assise du grave et extrême grave étant à l'avantage des Cassiopée, l'image stéréo gagne en ampleur et en profondeur sur ces dernières mais nécessite d'être bien centré entre les 2 enceintes pour l'apprécier pleinement (autrement dit les Cassiopée II sont plutôt directives...). Personnellement j'ai beaucoup plus apprécié les Cassiopée II que les JLA que j'ai toujours trouvé un peu fatigantes à la longue avec un secteur médium-aigü trop ouvert et cru. On se prend la prise de son "brute de fonderie" dans les oreilles qu'on le veuille ou non. On aime ou on n'aime pas... mais le fait est que la neutralité des timbres est bien là cependant. J'en ferai bien des enceintes de monitoring propres à révéler toutes les imperfections des enregistrements. Enfin, c'est mon sentiment...

Alors, et les Cassiopée II ? Superbe réalisation de haut de gamme (à l'image du prix...) mais qui curieusement m'a moins impressionné que les Caelum du même constructeur écoutées dans les mêmes conditions au mois de décembre dernier. Peut-être est-ce que l'effet de surprise "Vénus Acoustic" était déjà passé par mes oreilles ?... quoi qu'il en soit il faudrait pouvoir comparer les 2 modèles pour se faire une opinion. Peut-être que les Caelum sont aussi des enceintes mieux adaptées au local d'écoute (question de dimensions). L'écoute est d'une grande propreté, tout est net et précis mais sans aucune agressivité. La musique coule de source mais la dynamique est bien là sans aucun traînage répondant à la moindre sollicitation sur des percussions par exemple. La qualité des timbres (neutralité) révèle toute la tessiture des instruments. Les membranes très étudiées mettent en valeur les moindres inflexions dans le jeu des musiciens ou sur les voix des chanteurs. Tout est là, rien ne manque au plaisir extrême de l'audio-mélomane averti, mise à part (comme je le disais plus haut) un placement de l'auditeur moins pointu pour bénéficier d'une image stéréophonique impeccable. Et encore une fois j'équilibrerais l'extrême grave très ample et descendant bien bas par un un médium légèrement plus ouvert, un peu moins mat.

Bon, le prochain coup, il va falloir faire un peu plus HC histoire de répondre à tous les goûts, genre vidéoprojection et mur du son !

- Michel C., 17/02/2008

« Bonjour à tous. Des écoutes comparatives ont été effectuées avec du matériel d'exception et de très hauts niveaux. J'avais amené avec moi toute une série de disques avec lesquels j'ai pu me rendre compte de la qualité du matériel. Que ce soit au niveau des enceintes comme les cassiopé II; de l'amplification avec préamplificateur à lampes et amplificateur numérique ou de la source.

Seul petit reproche en ce qui me concerne, c'est le manque de puissance pour alimenter les Cassiopé. Seulement 2 x 40 w. C'est vrai que je suis habitué chez moi avec 2 x 400 w. Mais cela devrait être vite corrigé avec les modèles de 300 w que Hautecoeur est en train de nous concocter. Mais l'écoute est d'une grande finesse est très bien équilibré avec une courbe de réponse très large qui démarre très bas dans le spectre. Merci encore pour cette journée qui c'est terminé autour d'une table d'un niveau culinaire tout autant réussi.

- J.M. CH, 17/02/2008

« Je trouve que les Cassiopée 2 sont une merveille, très envoutante, présente et elles descendent très très bas en grave accompagné par une très bonne dynamique normal pour 2 gros mammouths qu'elles sont, dans ce cas la pas de caisson cela sert à rien.

Les JLA (pII + stand80 + ruban) sont de très bonnes enceintes d'une très bonne qualité par les aigus, mais un manque de grave ét à noter, vu qu'on peut permuter les enceintes (ensembles de 3 pièces par enceintes) mieux vaut mettre plus costaud pour les graves. Se sont de remarquables et terrifiantes paire d'enceintes tout de même.

Puis l'ampli de 2x40 w (eon 5032) est une merveille c'est 29 kg de matos sur la balance. Cela respire fortement la précision, la qualité et par ça très bonne tenue en écoute.

Je remercie Hautcoeur pour nous avoir accueillis dans son humble demeure et à Hobby one de nous avoir réuni pour cette journée .. À quand la prochaine ?

- Morgan, 17/02/2008

« Et voilà... une belle séance d'écoute HIFI qui se termine pour moi... mais une journée qui se prolonge en ce moment même dans un bon resto ! Faute de temps mon compte rendu sera succinct : D'abord le look : le boîtier est propre et sobre pris en sandwich entre 2 couches de labradorite cette pierre aux nombreuses vertus (bah oui, parait même qu'elle "absorbe les énergies négatives, les maux et les peines d'autrui. Cette propriété en fait un bon accessoire pour toutes les maladies..." dixit Google) La conception et la répartition des composants sont à l'image du boîtier : simples et robustes. Finalement ils aboutissent à l'essentiel : la pureté du son.

La force de ces électroniques, c'est la philosophie de leurs concepteurs : un choix des composants sans compromis, une intégration d'une qualité irréprochable, le tout réalisé dans un budget maîtrisé pour permettre aux plus grand nombre d'accéder au Graal.

C'est beau et c'est bon, il n'y a plus qu'à communiquer et le faire savoir !

Une mention particulière pour les Venus Cassiopée, parfaitement maîtrisées par le EON 5032, et source d'une immense émotion.

Comment ne pas terminer ce CR sans remercier encore nos hôtes pour leur accueil chaleureux et pour la qualité de l'apéritif qui n'avait d'égal que la qualité de fabrication des ces amplis.»

- S. Defour, 16/02/2008

« Je pourrais bien sûr faire l'éloge des amplis Eon Art à propos de leurs qualités indéniables (aération, précision, dynamique, justesse des timbres...etc) ou de leur construction exemplaire... Mais le plus important à mon sens est l'émotion musicale qu'ils font ressentir. Il suffit de fermer les yeux pour que la scène sonore prenne vie devant vous, seuls quelques mètres vous séparent alors des chanteurs et musiciens.

Je me rappelle bien ma première écoute dans le salon de Stéphane...Les amplis étaient encore en développement et le préampli n'était alors qu'un modeste Atoll PR200. Il n'empêche que j'avais été littéralement scotché dans le canapé, et les quelques heures que j'y avais passées m'avaient semblé n'être que des minutes.»

- Sylvain, 12/02/2008

« "Quand l'électronique se fait oublier..."
D'abord, l'étonnante sobriété des appareils, assortie d'une pointe d'élégance : association du métal et de la pierre, épurés, sans fioriture, les amplis dégagent une impression de force, de stabilité, de solidité.

Ensuite, et surtout : LE SON ! Que ce soit la "petite" (façon de parler) série Quark, ou l'impressionnant 5032, à tous les étages de la qualité on retrouve toujours l'effet saisissant de la présence et de l'émotion musicale ! Les timbres sont justes, la dynamique est excellente, il n'y a que l'image qui peut varier en qualité selon la gamme. Mais on ne s'y trompe pas : un violon est un violon, et non une espèce de son agressif et aigu qui ressemble à un violon... mais mon plus grand plaisir est d'entendre l'attaque de l'archet sur les cordes, jusqu'à "voir" le musicien !

Bien sur, plus on monte dans la gamme et plus ces qualités sont révélées, affinées, mais l'esprit est le même et je vous promets que dès l'entrée de gamme on est tout simplement bluffés et ravis! Oui, entre la sobriété du design et les qualités des amplis, l'électronique se fait oublier chez ce Stéphane, au profit de la présence musicale. Dans une salle d'écoute (le salon) qui a pourtant davantage de défauts que de qualités, on éprouve un vrai plaisir à écouter, alors on imagine le résultat dans une pièce offrant une meilleure acoustique !

Bravo Messieurs de EON ART, pour aimer autant la musique, et savoir nous la restituer avec une si haute... fidélité! Et tout ça pour des prix défiant toute concurrence ! Mais ils sont fous! en tout cas, un grand Merci; ma chaîne Quark et JLA me fait vraiment plaisir.

- B. Herda, 09/02/2008

« Un voyage émouvant qui nous transporte dans un univers où les instruments et les voix sont d’une limpidité étonnante. Une découverte musicale. »

- L. Turmel, 02/02/2008

« Faites nous parvenir vos commentaires par courriel afin que nous les insérions dans cette page. »

- La direction, 14/10/2007


05/12/2015
Nous avons établi un nouveau partenariat avec Oracle Audio Technologies qui viennent de gagner le nouveau Analog Grand Prix 2016 du Japon! Ils sont les leaders de leur domaine depuis plus de 35 ans!

Ils se définissent comme des artistes produisant des sculptures uniques qui reproduisent de la musique. Ils cherchent constanment à ce que leurs produits reproduisent simplement toute la musique, la vraie et véritable musique, celle qui vous fait vibrer et frissonner! C'est avec cette idée inspirante et motivante en tête qu'ils conçoivent leurs produits.



05/12/2015
Nous mettons présentement à jour notre site internet...

05/12/2015
Profitant de Noël, à l'aube d'une année nouvelle, nous voulons vous souhaiter santé, bonheur, prospérité, art et musique à profusion !

27/09/2014
Pour être à l'affut de nos publications hebdomadaires,
suivez-nous aussi sur Facebook

29/06/2013
Regardez les photographies du vernissage et lisez les commentaires de l'écoute du 29 Juin 2013.

24/09/2012
Nous emménageons nos locaux du Canada dans des locaux commerciaux plus appropriés situés dans la magnifique ville de Gaspé .

Nous aurons le bénéfice d'une salle d'écoute et d'un atelier de montage de plus grandes dimensions.

Nous nous rapprochons de nos partenaires et du tissus éducatif. Nous espérons voir certains de nos partenaires industriels venir nous rejoindre aussi dans ce nouveau pôle de fabrication électronique.

ces nouveaux locaux sont situés en plein centre commercial avec des avantages évidents pour l'accessibilité, le transport et la proximité des services. Restaurants et cafés sont aussi plus proche simplifiant la vie de notre personnel! Et la baie de Gaspé est magnifique.

L'avantage principal est sans contre-doute la possibilité d'augmenter, au fur et à mesure de nos besoins, notre surface occupée. C'est donc une décision stratégique.

27/01/2012
EON ART HAUTE FIDÉLITÉ obtient de nouveaux apports en capitaux pour accélérer l'industrialisation de ses produits et développer ultérieurement ses activités internationales. L'équipe va grandir dans les prochains mois. Restez à l'écoute!

19/06/2011
Regardez les photographies et lisez les commentaires de l'écoute du 18 Juin 2011.

28/10/2009
Ne manquez pas le reportage du magazine 6moons!

10/09/2009
Afin d'améliorer encore la qualité de notre amplificateur Eon CL42 nous avons sélectionné de nouveaux condensateurs d'entrée, Duelund VSF Copper, pour celui-ci.

Cette modification sera apporté gratuitement sur les produits existants.

Parcourez les archives
des actualités. Revivez les
événements importants
qui jalonnent notre histoire!

Nous supportons l'initiative

Nous sommes présent sur